J’avoue ne pas avoir spécialement la fibre avec les chevaux. Les souvenirs que j’en ai après mes tentatives d’ados, c’est un pied écrasé, puis ensuite la main. Oui bon… je sais même plus comment j’ai fait. Du coup jusqu’ici, un cheval, je le snobais.

Ensuite j’ai vu les chevaux de Delphine, qui travaille au cabinet vétérinaire d’Aurélie (la reine des prés), enfin le sien et celui de son oncle. Des chevaux de trait. Cela remonte au mois de mars, je ne sais plus de quelle race il s’agit, éclairez-moi (Après vérification, chevaux de trait Auxois). Quand on entend au loin le bruit des sabots, au galop, sans les voir, c’est assez impressionnant.

 

Sirius de passage, ni vu ni connu.

 

On dirait pas qu’Aurélie est aussi à l’aise avec eux que moi, c’est l’amour fou :)

 

Après cette petite expérience, j’aimerai bien remettre ca avec un passionné qui saura me mettre en confiance :)

Pour finir, voici la bardote (ou bardine) d’un des docteurs de la clinique, qui m’a autorisé à les suivre. Les animaux de compagnie de la campagne sont une taille au dessus quand même :p

Instant culturel: bardot (bardeau) = étalon+ânesse

 

 

 

 

 

 

 

Autres articles à voir:
  1. Rachel ,

    rooo c’est zentil les chevaux!!! faut juste pas trop laisser ses pieds et ses mains près des sabots! d’ailleurs, les mains comment t’as fait? tu marches sur les mains toi?!
    En tout cas très zoli reportage ! j’aime beaucoup les chevaux, c’est classe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *